[Chronique] L’Adversaire

On se retrouve aujourd’hui pour ma chronique sur L’adversaire d’Emmanuel Carrère que j’ai lu en lecture commune avec La fée bouquineuse. Vous retrouverez sa chronique ici.


  • Titre: L’adversaire

  • Auteur: Emmanuel Carrère
  • Genre: Témoignage
  • Edition: Foliol'adversaire
  • Description: 211 pages
  • Prix: 6.60 euros

Synopsis:

« Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même. L’enquête a révélé qu’il n’était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu’il n’était rien d’autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien. Prêt d’être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Je suis entré en relation avec lui, j’ai assisté à son procès. J’ai essayé de raconter précisément, jour après jour, cette vie de solitude, d’imposture et d’absence. D’imaginer ce qui tournait dan sa tête au long des heures vides, sans projet ni témoin, qu’il était supposé passer à son travail et passait en réalité sur des parkings d’autoroute ou dans les forêts du Jura. De comprendre, enfin, ce qui dans une expérience humaine aussi extrême m’a touché de si près et touche, je crois, chacun d’entre nous. »


Mon avis:

Pour commencer, j’ai connu ce livre grâce à l’un de mes cours à la fac. On en a lu un extrait qu’on a commenté, j’avais bien aimé et j’ai voulu lire l’oeuvre entière.

J’ai aimé lire ce livre mais sans plus. L’histoire était intrigante car c’est un fait divers qu’on raconte dans ce roman. C’est une histoire vrai qu’on a mis sous forme de récit. J’ai voulu voir comment l’auteur a su transformer la réalité et l’horreur de cette histoire en quelque chose de moins horrible.

Ce livre étant une bonne lecture, reste toutefois truffé de défauts selon moi. Il y a beaucoup de petites choses qui m’ont déplu, tant dans l’histoire que dans les personnages.

Le personnage de Jean-Claude Romand est un menteur, qui de plus croît à ses mensonges. Je n’ai pas du tout aimé de côté là. Vous allez me dire que c’est là le centre de l’histoire, mais justement cela m’a dérangée car c’était quelque chose de trop présent. Le personnage mentait à tout vas et pour n’importe quoi.  Il aurait pu, à mon avis, en parler à une ou quelques personnes qui seraient dans la confidence et qui auraient pu aider Romand à s’en sortir. De plus, les mensonges et les fait de Romand sont redondant: l’argent escroquer, les séparations avec Corinne et Florence …

L’histoire nous ai raconté par un narrateur. Ce dernier a contacter Roman afin de connaître l’histoire et son ressenti. Ce qui se passait dans sa tête lorsqu’il mentait et lorsqu’il a commis cet acte irréparable d’ôter la vie à sa femme, ses enfants et ses parents. Romand est un tueur, coupable dès faits qui lui son reproché. Toutefois, le narrateur le place, dans son récit, en tant que victime. Je ne comprend d’ailleurs pas du tout son point de vue. Comment peut-il penser une chose pareil après un acte aussi ignoble?

Pour ce qui est des personnages secondaires tels que sa femme et Luc Ladmiral (son meilleur ami), on ne peut que les trouver naïfs. Les mensonges étaient là, bien présent et son entourage ne s’est aperçu de rien. Comment cela est-ce possible? C’est une histoire assez étrange, troublante et qui n’a ni queue ni tête.

Ce que je n’ai pas aimé dans la globalité du roman c’est qu’on ai pas assez de détails du procès. On en sait plus sur la vie de Romand et comment il en est arrivé à tuer des gens, que sur le dérouler du procès.

Ce que j’aurai aimé avoir dans ce roman c’est différents points de vue. peut-être celui  de Luc. Je pense que cela nous aurait éclairé sur beaucoup de choses. J’aurai apprécié des détails du procès, parce que nous avons rien sur ce derniers, ou presque.

En bref, c’est une bonne lecture simple à lire car l’écriture de l’auteur est agréable et fluide mais  avec de nombreux défauts. C’est une bonne expérience étant donné que ce n’est pas mon genre de prédilection.

Ma note: 3

Publicités

[Chronique] Tombée du nid

  • Titre: Tombée du nid
  • Auteur: Clotilde Noëltombée du nid
  • Genre: Témoignage
  • Edition: Pocket
  • Description: 150 pages
  • Prix: 5.95 euros

Synopsis:

Le 31 mai 2013, tu arrives, enfin. C’est l’excitation générale à la maison. Ton lit est prêt depuis début janvier. Nous avons choisi avec les enfants tes doudous, ta turbulette. Tout le monde veut dormir avec toi.

La première nuit est magique. Impossible pour moi de fermer l’œil, je tiens ta main si petite. Tu dors paisiblement comme si tu étais installée dans ton « nid » depuis toujours. Je ne me lasse pas de te regarder comme un trésor … Un trésor enfin trouvé.

Clotilde Noël raconte son parcours pour adopter Marie, un bébé atteint de trisomie 21. Elle évoque la naissance du projet, les démarches administratives, sa voie et son amour grandissant, la réaction de son mari et de ses enfants, la rencontre en 2012, et toute l’énergie qu’il a fallu déployer pour offrir un foyer à cette petite fille.


Mon avis:

Ce témoignage s’ouvre sur le jeudi 26 mai 2011, jour pour lequel Clotilde va chez le médecin avec deux de ses enfants ( les plus petits) pour commencé la procédure d’adoption. Cette journée qui restera inoubliable pour elle, car c’est pas là que tout a commencé pour elle et sa famille.

C’est un genre de roman que je n’aime pas beaucoup lire mais j’ai tout de même voulu lui laissé sa chance car il traite d’un sujet assez peu ordinaire dont beaucoup de personne ont vécu mais n’osent pas en parler.

Les personnages sont les membres de la famille Noël, avec les parents (Clotilde et Nicolas) et leur six enfants ( Côme, Baudouin, Tiphaine, Marin, Philippine et Brune). C’est le personnage de Clotilde qui raconte toute l’histoire, et c’est grâce à elle que nous connaissons les autres personnages. On voit très bien que durant tout le roman cette famille qui vit quelque chose de magique reste soudée, et ce même dans les moments difficiles qui en ferait abandonner plus d’un.

J’ai  beaucoup aimé lire ce petit roman malgré que l’histoire est assez rapide et nous n’arrivons pas trop à nous familiariser avec les personnages. J’ai beaucoup aimé le fond, la trame de l’histoire, à savoir le fait d’adopter un enfant qui est dans le besoin. C’est ce qui m’a énormément touché, et je félicite l’auteur pour s’être livrée ainsi et avoir fait connaitre son histoire. Ce n’est pas simple de parler de ce sujet qu’est l’adoption et c’est un très beau sujet à explorer, je pense, dans la littérature.

En ouvrant ce roman je m’attendais à cette fin mais j’ai tout de même été très ému par ce dénouement. Ce roman est une vrai source de bonheur et d’espoir.

Ma note: 14/20