[Chronique] La petite fille dans le placard

  • Titre: La petite fille dans le placardla petite fille dans le placard
  • Auteur: Marie Lincourt
  • Genre: Récit
  • Edition: Pocket
  • Description: 165 pages
  • Prix: 6 euros (environs)

Résumé:

« Il fait noir, tout noir … J’ai peur! J’entends des voix, je colle mon oreille à la porte. Un ai de lumière file par l’entrebâillement, mais mon placard à moi est dans l’obscurité »

Parce qu’elle a attrapé la rougeole, Laurence, six ans, a été installée dans un placard pour ne pas contaminer son petit frère. Le jours passent et personne ne vient la chercher..

Le récit poignant d’une enfant qui, oubliée au fils des jours, attend qu’on se souvienne d’elle.


Mon avis:

Ce récit s’ouvre sur Laurence qui est dans son placard et qui a très froid. Elle est malade et ses parents ne sachant pas où la mettre, lui ont trouvé une place dans le placard de leur chambre qui était anciennement le dressing de sa mère. On découvre cette petite fille, âgée seulement de six ans, qui est totalement laissé à l’abandon par ses proches.

C’est une histoire terrible que nous découvrons dans ces pages. A la fois triste et horrifiante. Toute au long du récit, je me suis demandée comment des parents et proches auraient pu faire ça à une enfant, ou à quelque autre personne.

A la lecture de cette histoire, j’ai ressentie beaucoup d’émotions, à la fois sur l’histoire tragique de cette petite fille que sur les personnages en eux même. J’y ai découvert les personnages des parents de Laurence, que je qualifierais d’inconscient et d’ignoble: comment ont-ils pu faire ça à leur enfant, la laisser seule enfermée dans un placard? Le père, Georges, n’a aucune autorité sur sa femme, Rose. Cette dernière est manipulatrice.

Il n’y a pas que ces personnages mauvais dans l’histoire. On peut aussi parler de la tante de la jeune fille, Antoinette, qui était reléguée à s’occuper de « cette gosse » comme elle dit. C’est à cause d’elle que Lolo reçoit un mauvais traitement, est mal nourrie et brutalisée.

Comme il n’y a jamais que du négatif, il y a Grannie, la grand-mère adorable de Laurence, qui serait prête à tout pour sa petite fille. C’est mon personnage favoris de toute l’histoire. C’est un personnage d’une douceur, et d’une gentillesse, qu’on aimerait tous avoir pour grand-mère.

Hors-mis ces personnages là, il y a aussi le petit frère de Lolo, Charles, Un petit garçon innocent qui ne comprend pas forcément la situation. Il est chouchouté par sa tante. Il est aimé de ses parents. Il aimerait avoir une relation avec sa sœur, pouvoir jouer avec elle, s’amuser, mais il en est empêcher par sa famille.

Cette histoire m’a beaucoup émue, m’a touché. Quoi de plus triste que ce récit, dont le protagoniste est une petite fillette, et qui est d’autant plus maltraitée sans pouvoir se défendre.

Si je devais donné un conseil au lecteur sur ce livre, c’est de s’accrocher malgré la violence apparente de l’histoire. C’est un récit qui parle de la violence des parents, des proches envers une tierce personne, ici une enfant. Ce livre dénonce quelque chose de bien réel dans la société, et ne doit pas être ignoré!

 

Publicités