Jeunesse·Sciences fiction

Phobos, tome 2 de Victor Dixen

  • Titre: Phobos
  • Auteur: Victor Dixenphobos tome 2
  • Genre: Science-fiction/ Jeunesse
  • Edition: Robert Laffont (Collection R)
  • Description: 490 pages
  • Prix: 17.90 euros

Synopsis:

Reprise de la chaîne Genesis dans 3 secondes…, 2 secondes…, 1 seconde…

Ils croyaient maîtriser leur destin. Ils sont douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d’avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

Elle croyait maîtriser ses sentiments. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.


Mon avis:

J’ai commencé la lecture du tome 2 tout de suite après le tome 1. Ce à quoi je ne m’attendais pas c’est que l’on continue l’histoire exactement là où elle s’est arrêtée.

Ce tome est surprenant et l’on ne s’attend pas vraiment à ce qu’on va y découvrir. Il est aussi addictif que le premier. Surtout, on lâche pas le livre avant le dernier mot de la dernière page. Quand on plonge dans le paysage de Mars on n’en sort pas indemne. On est dans une ambiance angoissante, on ne sait pas vraiment ce qu’il va advenir de nos protagonistes.

Dans ce deuxième tome, beaucoup de liens d’amour et d’amitié se créent.  Tout au long du roman, on voit les personnages se rapprocher. Il y a certains personnages qui restent en retrait et d’autres qui s’affirment plus et se montre au grand jour.

L’intrigue tourne un peu en rond au début. Alors que les personnages doivent se mettre d’accord, on voit bien une scission en deux groupes: le premier qui veut retourner sur Terre et se venger de Serena et le second qui veut poursuivre sa vie sur Mars et trouver une solution pour survivre. Les personnages ne trouvent d’issus à leur situation puis on décèle une ouverture dans le complot dont ils sont victime et on voit un meilleur avenir pour nos 6 couples.

En plus de suivre nos 6 couples de pionniers, on suit la diabolique Serena et son amant/disciple Arthur Montgomery. On la déteste de plus en plus au fur et à mesure que l’intrigue avance. Sa cruauté augmente; De plus elle est agaçante quand on le voit des yeux de Léonor et des autres.

Les personnages que j’ai aussi aimé suivre sont Harmonie McBee, qui n’est pas du tout comme sa mère, et Andrew Fisher. Deux personnages qui forment un duo de choc pour aider nos héros. Ils se lient d’amitié pour sauver les pionniers de Mars. Ce sont deux personnages que tout oppose, à part le fait que Serena les recherche pour les détruire. A eux deux ils savent trop de chose, et ils sont à éliminer selon Serena.

Et puis la fin, vous voulez qu’on en parle? Cette fin dont personne ne s’attend. Cette fin qui nous brutalise le cœur. Maintenant je n’attend que la suite, le troisième 3, pour connaître la suite; autant dire le mois prochain :/

En bref, un deuxième tome qui annonce une merveilleuse suite. On a hâte de retrouver nos personnages, et de suivre leur aventure sur Mars, la planète rouge.

Ma note: COEUR

Jeunesse·Sciences fiction

Phobos, tome 1 de Victor Dixen

  • Titre: Phobos
  • Auteur: Victor Dixenphobos tome 1.jpg
  • Genre: Science-fiction/ Jeunesse
  • Edition: Robert Laffont (Collection R)
  • Description: 433 pages
  • Prix: 17.90 euros

Synopsis:

Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. 

Ils veulent marqué l’histoire avec un grand H. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour….

Même si le rêve vire au cauchemar il est trop tard pour regretter. 


Mon avis:

J’ai commencé ce roman après tout le monde, avec un temps de retard je l’avoue. Mais comme on le dit toujours: vaut mieux tard que jamais! Avec ce synopsis qui m’a alléché, je tremblais d’impatience de me lancer dans la lecture de ce livre.

Une télé-réalité sur Mars sous forme de voyage pour conquérir et coloniser l’espace. Quoi de mieux? C’est original et novateur, et nous fait voyager avec les prétendants et prétendantes du programme.

La lecture est addictive et passionnante. Qui aurait pu penser à une télé-réalité sur Mars? Il n’y a que Victor Dixen pour créer cet univers! Son écriture, juste magnifique et agréable à lire, nous permet l’évasion dans un nouvel univers: la conquête de la planète Mars.

Les personnages sont attachants. Personnages blessés par la vie, en candidatant pour le programme Genesis, ils veulent se reconstruire. Personnellement je me suis senti touché par leur histoire à chacun.  Le fait qu’il n’y ai pas le point de vue des prétendants les rend très mystérieux et on a encore plus envie de les découvrir personnellement. On connait leur histoire grâce aux informations qu’ils donnent aux filles lors de leur échanges, mais on ne sait pas ce qu’ils pensent des prétendantes contrairement à elles.  Il manque d’après moi, juste le point de vue des personnages masculins, à savoir les six prétendants. Cela apporterait un petit plus. Mais encore une fois c’est selon moi.

Le personnage que j’aime beaucoup est celui de Léonor, d’où on a le point de vue du côté des prétendantes. Elle n’a pas été gâtée par la vie et la « Salamandre » ne l’aide pas dans sa vie, au contraire elle la complique. On a de l’empathie pour elle et on aimerait l’aider dans ses choix.

En étant lecteur on connait l’entièreté de l’histoire, à savoir ce qui se passe dans le vaisseau. On connait ce qui se passe sur la chaîne Genesis comme les spectateurs. Et ce qui se passe dans les locaux de Cap Canaveral: les coulisses du programme et les messes basses des organisateurs. On sait donc ce qui est prévu et on connait le coté tragique de l’expédition. On se demande vraiment ce qui va arrivé: la vie miraculeuse ou la mort prédite de nos personnages? Ça donne un rythme intéressant à l’histoire.

Un dernier point que je ne vais qu’effleurer pour ne pas vous spoiler, c’est la fin. L’auteur sait très bien y faire pour amener le suspense jusqu’à la fin, la dernière page, le dernier mot.

En bref, c’est excellente lecture originale et addictive à souhait et peuplé de personnages attachant. Un voyage vers Mars que l’on ressent tout comme si l’on était à bord du vaisseau avec les personnages.

Ma note: COEUR

Etant donné que ce livre est un énorme coup de cœur, je vais me mettre de suite à la lecture du tome 2.

Jeunesse

Tortues à l’infini de John Green

  • Titre: Tortues à l’infini
  • Auteur: John Green
  • Genre: Jeunesse
  • Edition: GallimardTortues-a-l-infini
  • Description: 338 pages
  • Prix: 21 euros

Synopsis:

Aza, seize ans, n’avait pas l’intention de tenter de résoudre l’énigme de ce milliardaire en fuite, Russell Pickett. Mais une récompense de cent mille dollars est en jeu, et sa Meilleure et Plus Intrépide Amie Daisy a très envie de mener l’enquête.

Ensemble, elles vont traverser la petite distance et les grands écarts qui les séparent du fils de Russell Pickett: Davis.

Aza essaye d’être une bonne détective, une bonne amie, une bonne fille pour sa mère, une bonne élève, tout en étant dans la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles.

Aza, Daisy, Davis, trio improbable, trouvent en chemin d’autres mystères et d’autres vérités, celles de la résilience, de l’amour et de l’amitié indéfectible.


Le roman commence sur Aza, à la cantine, qui se pose des questions sur les bactéries qu’il y a dans son corps. Elle parle aussi avec Daisy, sa meilleure amie, de l’affaire Pickett. Daisy se demande si un rapprochement avec le fils pourrait aider dans l’enquête qu’elles se lancent pour avoir la récompense. Le soucis est que ça ne se passe jamais comme prévu.

On a une héroïne, que je qualifierais d’hypocondriaque. Elle a toujours peur d’attraper des microbes ou de mauvaises bactéries.  Elle a des pensées obsessionnelles qui la pousse à sortir de son corps par moment, ou c’est en tout cas l’impression qu’elle a. Elle se pense folle.

C’est un personnage que j’aime beaucoup. Aza, dite Holminette par son amie, est une lycéenne et bonne élève. Je m’identifie à ce personnage du fait que ce soit une jeune femme, mais aussi beaucoup car elle est la pour ses amis, et ne sait parfois pas comment faire dans certaines situations. En lisant son histoire j’ai eu l’impression qu’elle ne se sentait pas bien dans son corps mais aussi qu’elle n’avait pas confiance en elle.

Contrairement à Daisy, extravagante, qui sait ce qu’elle veut et qui pousse parfois son amis dans ses retranchements. Si il y a une chose que je n’aime pas sur ce personnage c’est le fait qu’elle délaisse parfois Aza, pour son copain. C’est assez minime mais je l’ai remarqué.

On rencontre aussi Davis, jeune homme riche mais trop souvent seul. Son père partit, c’est à lui de s’occuper de son frère, Noah. Une tache qui n’est pas simple, quand ce dernier déprime, et voudrais que son père revienne. On comprend très bien son point de vue dans l’histoire. C’est un personnage que j’adore car il est courageux et a la fois simple; il est riche mais il ne s’en vante pas du tout comme on aurait pu s’y attendre.

L’histoire est originale et vraiment touchante. La narratrice est Aza mais on comprend aussi le point de vue des autres personnages. Ce roman est addictif, originale et totalement émouvant. Ce qui est peut-être le cas car c’est le livre le lus personnel de l’auteur.

John Green a su une fois de plus nous impressionner par son écriture et sa facilité et faire transparaître les émotions des personnages.

Ma note:

COEUR

« Quelle drôle expression ‘tomber amoureuse’ comme amoureuse étai une mer dans laquelle on se noyait ou une ville qui nous absorbait »

Dystopie·Jeunesse·Sciences fiction

The book of Ivy, tome 2 de Amy Engel

  • Titre: The revolution of ivy
  • Auteur: Amy Engeltherevolutionofivy.jpg
  • Genre: Sciences-fiction/ Jeunesse/ Dystopie
  • Edition: Pocket Jeunesse
  • Description: 282 pages
  • Prix: 6.95 euros

 


Synopsis:

Au-delà de la barrière, l’hiver approche. Il va me falloir trouver des vivres, un abri. Et des alliés. Mais je dois aussi faire un choix: oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie .. ou mener une révolution?

Je ne suis plus une Westfall ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.


Mon avis:

Le roman commence et reprend là où s’est terminé le premier tome. Ivy a été bannie de la ville et a passé la barrière. Elle ne peut plus faire marche arrière. Tout le monde l’a trahie, même les membres de sa propre famille, qu’y n’ont rien fait pour la sortir de ce faux pas.

L’héroïne se retrouve seule, a tenter l’aventure dans l’inconnu. Un endroit qu’elle ne connait pas, dont elle ne sait rien. Perdu au milieu de nulle part, à ne pas savoir où aller.

Ce second tome est dans la continuité du premier tome donc on est directement plongé dans l’histoire. Etant donné que je l’ai lu à la suite du tome 1 c’est pour moi, comme si je n’avais pas fini le premier.

J’ai beaucoup aimé ce roman, notamment pour ses nombreux rebondissements. Il y a certains moments qui ont été prévisible comme le passage avec Mark Laird, mais cela reste tout de même une belle lecture.

Quand on commence on ne lâche plus le roman et les pages défilent sans même qu’on s’en rende compte. De plus nous retrouvons les personnages de Ivy et Bishop, qui sont mes personnages favoris du livre. On fait aussi de nouvelles rencontres, avec les personnages de Ash et Caleb, avec qui Ivy va former une petite famille.

Dans le roman l’esprit de famille est beaucoup présent mais par différents aspect comme la loyauté qu’on a envers les siens ou les relations qu’on nouent avec des gens qui font que l’on a une deuxième famille. La famille de sang et la famille qu’on se construit, qu’on choisis. La est tout le questionnement de l’histoire: le sang ou l’amour des autres?

Dans ce deuxième l’intrigue avance vite et on est surpris sur certaines chose dont je tairais ce qui se passe. C’est un très bon roman, que je conseil de lire en hiver. Pourquoi? Parce que l’histoire se déroule en hiver et auprès d’un bon feu ce doit être une lecture merveilleuse.

Si ce deuxième tome est une belle lecture, il n’en reste que j’ai préféré le tome 1. Cette duologie remporte tout de même une place dans mes saga coup de cœur.

Ma note: 5

Jeunesse·Sciences fiction

The book of Ivy, tome 1 de Amy Engel

  • Titre: The book of Ivy
  • Auteur: Amy Engelthe book of ivy
  • Genre: Sciences-fiction/ Jeunesse/ Dystopie
  • Edition: Pocket Jeunesse
  • Description: 301 pages
  • Prix: 6.95 euros

 


Synopsis:

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule mission: tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importe mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche ..

 


Mon avis:

Le roman s’ouvre sur une cérémonie de mariage. Ivy est l’une des mariés, et va se placer dans les rangs pour attendre d’être appeler. Elle sait déjà à qui elle va partager sa vie, et pour cause, depuis deux ans! On comprend très vite que c’est sa sœur qui aurait dû être à sa place auprès de son « époux », mais que le mariage à été annulé. L’explication du pourquoi est donné rapidement dans les premières pages. Le fils du président ne voulait pas se marie avant 18 ans.

Ivy va remplacer sa sœur aux côtés de Bishop Lattimer, le fils du président. C’est à ce moment que l’intrigue se met en place, et que l’histoire commence vraiment!

J’ai beaucoup aimé ce roman pour plusieurs raisons évidentes. La première est que le décor est très bien planté dès le premier chapitre, on sait directement dans quel genre de livre on est, et ce, sans même avoir lu le résumé avant. C’est-à-dire que dès les premières lignes on comprend comment Ivy est arrivé là, quels objectif elle a et comment elle pense gérer les choses malgré les imprévus.

La deuxième raison est que l’ambiance du roman est assez étrange, on ne sait pas vraiment si les personnages vont bien s’aimés, se détestés ou autre et c’est ce fil qui nous tient jusque la fin du roman. On a envie de savoir comment va évoluer la relation particulière de ces deux personnages.

Pour ce qui est des personnages, j’ai adoré le personnage de Ivy, personnage central du roman. Elle est attachante, et personnellement j’arrive à m’identifier à elle car elle est dans mes âges. Je la trouve courageuse de faire ce qu’elle fait, c’est-à-dire d’accepter la mission donnée par son père, mais une question persiste: Ivy, va-t-elle aller jusqu’au bout des choses et tuer Bishop comme ce qui est prévu depuis le début? Ou aura-t-elle le courage d’affronter son père?

Pour le personnage de Bishop, il est attachants. Dès le début, il apparaît très compréhensif vis-à-vis du comportement « agressif » de sa femme. Il essaie de la mettre à l’aise et c’est vraiment très sympa car il n’est pas du tout comme les autres hommes qui se sont mariés. On peut le constater grâce à une apparition, dans le roman, des voisins de Ivy et Bishop. J’ai apprécié ce personnage car il est travaillé en profondeur, et qu’on le comprend, enfin pour ma part.

J’ai trouvé que ce roman était un peu comme La sélection. J’ai beaucoup aimé le rapprochement de ces livres, que j’adore. Les deux univers sont similaire à quelques détails prêt.

C’est un livre addictif que je conseil car il est à la fois original, doux et très léger pour une lecture d’été. Le suspense perdure du début à la fin, et à aucun moment on ne se lasse de cette lecture. C’est une très bonne lecture, qui est même un coup de cœur pour moi, que je vais lire et relire!

Ma note: COEUR

 

Fantastique·Jeunesse

Shadow House, tome 1 de Dan. Poblocki

  • Titre: Shadow House, la rencontre
  • Auteur: Dan. Poblockicouv72573550
  • Genre: Fantastique/Jeunesse
  • Edition: Hachette
  • Description: 224 pages
  • Prix: 15.90 euros

 


Synopsis:

Le manoir Larkspur. Ils sont tous venus y chercher quelque chose. Pour Poppy, une famille. Pour Azuma, un pensionna. Pour Marcus, une école de musique. Pour les jumeaux Dashet Dylan, un plateau de tournage.

Mais rien de tout cela les attendait. Le manoir Larkspur n’est pas la maison de leurs rêves. C’est a prison où leurs pires cauchemars deviennent réalité.

 


Mon avis:

On découvre dans les quatre premiers chapitres, les différents protagonistes de l’histoire. Il y a cinq personnages. Poppy, Azuma, Marcus, Dash et Dylan. Les enfants sont invité dans le manoir Larkspur, chacun pour une raison différente.

J’ai eu la chance de lire ce petit roman, grâce aux éditions Hachette et à leur concours auquel j’ai participé et gagné!

Je n’ai, toutefois,  pas apprécié ce roman pour plusieurs choses. Les personnages sont jeunes et on ne peut s’identifier à eux. Ils sont chacun spéciaux à leur manière. Mon personnage favoris est Poppy car elle un peu comme la meneuse. Les autres personnages sont très naïfs, innocent, ce qui doit être du à leur âge.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est la mise en page du roman, la couverture ainsi que les pages à l’intérieur qui donne envie de lire. Le roman est original, certes, mais je ne lirai pas la suite car je n’ai pas accroché.

Les frissons, promit dans le roman, n’ont pas été au rendez-vous.. Je m’attendais vraiment à mieux, c’est une déception.

Ma note: 5/20

Jeunesse

Victoria rêve ~ Timothée de Fombelle

  • Titre: Victoria rêve
  • Auteur: Timothée de Fombellevictoria reve
  • Genre: Jeunesse
  • Edition: Gallimard Jeunesse
  • Description: 105 pages
  • Prix: 13.50 euros

 


Synopsis:

Victoria voulait une vie d’aventures, une vie folle, une vie plus grande qu’elle. Et l’on disait autour d’elle: « Victoria rêve ». Mais depuis quelque temps, un monde imaginaire débarquait dans son existence. Elle avait l’impression d’une foule de personnages qui descendait de sa bibliothèque en rappel pour semer leur pagaille. Victoria voulait savoir ce qui lui arrivait. Y-avait-il un lien avec les livres qui disparaissaient de sa chambre?

 


Mon avis:

L’histoire s’ouvre sur le personnage de Victoria qui marche dans la rue. Se sentant suivit elle se retourna et pointa un crayon sur la gorge de l’inconnu qui la suivait. Victoria rêve de situations assez étranges. Elle rêve d’être poursuivit par des gens armés. Elle rêve d’une vie d’aventures qui se veux folle et extraordinaire.

On suit le personnage de victoria, très rêveuse, elle envie une vie où il se passe des choses. Ce n’est pas un personnage que j’apprécie beaucoup. Son côté rêveuse est serte au cœur du roman mais trop présent. J’aime beaucoup le personnage de Jo, et le personnage de Léa nous apparaît très populaire dans le collège de Victoria. Il s’est installé comme une rivalité entre les deux filles.

Ce roman fait à la fois réfléchir sur les rêves des petites filles, l’imagination débordante de Victoria. Le roman est basé sur le fait de grandir.

La plume de l’auteur est une déception, c’est ce qui m’a le plus déplu. Son style est propre à lui. J’ai Tobie Lolness mais je ne l’ai pas lu et j’ai entendu dire que l’on peut aimé certain de ses livres mais en adoré d’autre, par ses styles différents.

Ma note: 10/20