[Chronique] Phobos I

  • Titre: Phobos
  • Auteur: Victor Dixenphobos tome 1.jpg
  • Genre: Science-fiction/ Dystopie
  • Edition: Robert Laffont (Collection R)
  • Description: 433 pages
  • Prix: 17.90 euros

Synopsis:

Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. 

Ils veulent marqué l’histoire avec un grand H. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour….

Même si le rêve vire au cauchemar il est trop tard pour regretter. 


Mon avis:

J’ai commencé ce roman après tout le monde, avec un temps de retard je l’avoue. Mais comme on le dit toujours: vaut mieux tard que jamais! Avec ce synopsis qui m’a alléché, je tremblais d’impatience de me lancer dans la lecture de ce livre.

Une télé-réalité sur Mars sous forme de voyage pour conquérir et coloniser l’espace. Quoi de mieux? C’est original et novateur, et nous fait voyager avec les prétendants et prétendantes du programme.

La lecture est addictive et passionnante. Qui aurait pu penser à une télé-réalité sur Mars? Il n’y a que Victor Dixen pour créer cet univers! Son écriture, juste magnifique et agréable à lire, nous permet l’évasion dans un nouvel univers: la conquête de la planète Mars.

Les personnages sont attachants. Personnages blessés par la vie, en candidatant pour le programme Genesis, ils veulent se reconstruire. Personnellement je me suis senti touché par leur histoire à chacun.  Le fait qu’il n’y ai pas le point de vue des prétendants les rend très mystérieux et on a encore plus envie de les découvrir personnellement. On connait leur histoire grâce aux informations qu’ils donnent aux filles lors de leur échanges, mais on ne sait pas ce qu’ils pensent des prétendantes contrairement à elles.  Il manque d’après moi, juste le point de vue des personnages masculins, à savoir les six prétendants. Cela apporterait un petit plus. Mais encore une fois c’est selon moi.

Le personnage que j’aime beaucoup est celui de Léonor, d’où on a le point de vue du côté des prétendantes. Elle n’a pas été gâtée par la vie et la « Salamandre » ne l’aide pas dans sa vie, au contraire elle la complique. On a de l’empathie pour elle et on aimerait l’aider dans ses choix.

En étant lecteur on connait l’entièreté de l’histoire, à savoir ce qui se passe dans le vaisseau. On connait ce qui se passe sur la chaîne Genesis comme les spectateurs. Et ce qui se passe dans les locaux de Cap Canaveral: les coulisses du programme et les messes basses des organisateurs. On sait donc ce qui est prévu et on connait le coté tragique de l’expédition. On se demande vraiment ce qui va arrivé: la vie miraculeuse ou la mort prédite de nos personnages? Ça donne un rythme intéressant à l’histoire.

Un dernier point que je ne vais qu’effleurer pour ne pas vous spoiler, c’est la fin. L’auteur sait très bien y faire pour amener le suspense jusqu’à la fin, la dernière page, le dernier mot.

En bref, c’est excellente lecture originale et addictive à souhait et peuplé de personnages attachant. Un voyage vers Mars que l’on ressent tout comme si l’on était à bord du vaisseau avec les personnages.

Ma note: COEUR

Etant donné que ce livre est un énorme coup de cœur, je vais me mettre de suite à la lecture du tome 2.

Publicités

[Chronique] The book of Ivy II

  • Titre: The revolution of ivy
  • Auteur: Amy Engeltherevolutionofivy.jpg
  • Genre: Dystopie
  • Edition: Pocket Jeunesse
  • Description: 282 pages
  • Prix: 6.95 euros

 


Synopsis:

Au-delà de la barrière, l’hiver approche. Il va me falloir trouver des vivres, un abri. Et des alliés. Mais je dois aussi faire un choix: oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie .. ou mener une révolution?

Je ne suis plus une Westfall ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.


Mon avis:

Le roman commence et reprend là où s’est terminé le premier tome. Ivy a été bannie de la ville et a passé la barrière. Elle ne peut plus faire marche arrière. Tout le monde l’a trahie, même les membres de sa propre famille, qu’y n’ont rien fait pour la sortir de ce faux pas.

L’héroïne se retrouve seule, a tenter l’aventure dans l’inconnu. Un endroit qu’elle ne connait pas, dont elle ne sait rien. Perdu au milieu de nulle part, à ne pas savoir où aller.

Ce second tome est dans la continuité du premier tome donc on est directement plongé dans l’histoire. Etant donné que je l’ai lu à la suite du tome 1 c’est pour moi, comme si je n’avais pas fini le premier.

J’ai beaucoup aimé ce roman, notamment pour ses nombreux rebondissements. Il y a certains moments qui ont été prévisible comme le passage avec Mark Laird, mais cela reste tout de même une belle lecture.

Quand on commence on ne lâche plus le roman et les pages défilent sans même qu’on s’en rende compte. De plus nous retrouvons les personnages de Ivy et Bishop, qui sont mes personnages favoris du livre. On fait aussi de nouvelles rencontres, avec les personnages de Ash et Caleb, avec qui Ivy va former une petite famille.

Dans le roman l’esprit de famille est beaucoup présent mais par différents aspect comme la loyauté qu’on a envers les siens ou les relations qu’on nouent avec des gens qui font que l’on a une deuxième famille. La famille de sang et la famille qu’on se construit, qu’on choisis. La est tout le questionnement de l’histoire: le sang ou l’amour des autres?

Dans ce deuxième l’intrigue avance vite et on est surpris sur certaines chose dont je tairais ce qui se passe. C’est un très bon roman, que je conseil de lire en hiver. Pourquoi? Parce que l’histoire se déroule en hiver et auprès d’un bon feu ce doit être une lecture merveilleuse.

Si ce deuxième tome est une belle lecture, il n’en reste que j’ai préféré le tome 1. Cette duologie remporte tout de même une place dans mes saga coup de cœur.

Ma note: 5

[Chronique] The book of Ivy I

  • Titre: The book of Ivy
  • Auteur: Amy Engelthe book of ivy
  • Genre: Dystopie
  • Edition: Pocket Jeunesse
  • Description: 301 pages
  • Prix: 6.95 euros

 


Synopsis:

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule mission: tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importe mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche ..

 


Mon avis:

Le roman s’ouvre sur une cérémonie de mariage. Ivy est l’une des mariés, et va se placer dans les rangs pour attendre d’être appeler. Elle sait déjà à qui elle va partager sa vie, et pour cause, depuis deux ans! On comprend très vite que c’est sa sœur qui aurait dû être à sa place auprès de son « époux », mais que le mariage à été annulé. L’explication du pourquoi est donné rapidement dans les premières pages. Le fils du président ne voulait pas se marie avant 18 ans.

Ivy va remplacer sa sœur aux côtés de Bishop Lattimer, le fils du président. C’est à ce moment que l’intrigue se met en place, et que l’histoire commence vraiment!

J’ai beaucoup aimé ce roman pour plusieurs raisons évidentes. La première est que le décor est très bien planté dès le premier chapitre, on sait directement dans quel genre de livre on est, et ce, sans même avoir lu le résumé avant. C’est-à-dire que dès les premières lignes on comprend comment Ivy est arrivé là, quels objectif elle a et comment elle pense gérer les choses malgré les imprévus.

La deuxième raison est que l’ambiance du roman est assez étrange, on ne sait pas vraiment si les personnages vont bien s’aimés, se détestés ou autre et c’est ce fil qui nous tient jusque la fin du roman. On a envie de savoir comment va évoluer la relation particulière de ces deux personnages.

Pour ce qui est des personnages, j’ai adoré le personnage de Ivy, personnage central du roman. Elle est attachante, et personnellement j’arrive à m’identifier à elle car elle est dans mes âges. Je la trouve courageuse de faire ce qu’elle fait, c’est-à-dire d’accepter la mission donnée par son père, mais une question persiste: Ivy, va-t-elle aller jusqu’au bout des choses et tuer Bishop comme ce qui est prévu depuis le début? Ou aura-t-elle le courage d’affronter son père?

Pour le personnage de Bishop, il est attachants. Dès le début, il apparaît très compréhensif vis-à-vis du comportement « agressif » de sa femme. Il essaie de la mettre à l’aise et c’est vraiment très sympa car il n’est pas du tout comme les autres hommes qui se sont mariés. On peut le constater grâce à une apparition, dans le roman, des voisins de Ivy et Bishop. J’ai apprécié ce personnage car il est travaillé en profondeur, et qu’on le comprend, enfin pour ma part.

J’ai trouvé que ce roman était un peu comme La sélection. J’ai beaucoup aimé le rapprochement de ces livres, que j’adore. Les deux univers sont similaire à quelques détails prêt.

C’est un livre addictif que je conseil car il est à la fois original, doux et très léger pour une lecture d’été. Le suspense perdure du début à la fin, et à aucun moment on ne se lasse de cette lecture. C’est une très bonne lecture, qui est même un coup de cœur pour moi, que je vais lire et relire!

Ma note: COEUR

 

[Chronique] La 5e Vague I

  • Titre: La 5e Vague
  • Auteur: Rick Yancey1_Français
  • Genre: Science-fiction/ Dystopie
  • Edition: Robert Laffont (Collection R)
  • Description: 592 pages
  • Prix: 18.50 euros

Synopsis:

1er vague: Extinction des feux

2 vague: Déferlante

3e vague: Pandémie

4e vague: Silence

A l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces être qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés. Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…


Mon avis:

Le roman débute avec Cassie, qui pense qu’elle est la dernière humaine sur terre. Elle espère que ce ne soit pas le cas, et que c’est seulement ce que voudrait les Autres: qu’elle pense être seule. Elle nous dit qu’elle s’appelle Cassie, mais pas pour Cassandra ou autre, non pour Cassiopée.

Elle sait qu’elle a changé depuis le début de l’Arrivé. Elle n’est plus la Cassie qu’elle était auparavant mais qu’elle est capable de tuer.

Au tout début j’ai eu du mal à commencer le roman et à me familiariser avec les mots comme les Autres, les Silencieux et d’autres. Je ne savais pas très bien qui ils étaient et ça me déstabilisait. Mais au fur et à mesure de la lecture ça m’est devenu plus facile, et tout d’un coup cela m’a paru une évidence: j’adore ce roman!

Tout en adorant le roman, quelques petites choses m’ont tout de même dérangé. Cela peut être une force pour l’avancé de l’histoire, mais le changement de point de vue m’a perturbé au début. Je le savais car j’en avait entendu parler mais ce n’était pas ce à quoi je m’attendais.

Nous avons plusieurs points de vue notamment celui de Cassie, de Sammy, de Ben ou d’autres. J’ai beaucoup aimé le personnage de Cassie, sûrement parce quelle ouvre le roman et que c’est, je pence, le personnage principale de l’histoire. Elle est attachante et à une motivation hors pair. J’ai trouvé ce personnage très courageux. Il y a eu parfois des moments où je n’approuvait pas ces choix, mais elle reste tout de même un excellent personnage. Evan Walker est aussi un personnage que j’adore! Il est mystérieux au possible et on est soucieux de savoir (autant que Cassie) si c’est un personnage du bien ou de mal. J’ai adoré l’avoir à mes côtés tout le long du récit.

J’ai beaucoup aimé le fait que le roman est addictif, qu’il nous tient en haleine du début à la fin.

En bref, c’est un début de trilogie très prometteur que je compte suivre de près! Espérons que la suite soit à la hauteur de ce premier tome!

Ma note: 18.5/20

[Chronique] La sélection III

  • Titre: L’élu
  • Auteur: Kiera Cassla selection 3
  • Genre: Dystopie/ Romance
  • Edition: Robert Laffont
  • Description: 337 pages
  • Prix: 16.90 euros

 


Synopsis:

La sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchiré entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celle de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux.

America n’aurait jamais pensé être aussi près de la couronne, ni du cœur du Prince Maxon. A quelques jours du terme de la compétition, tandis que l’insurrection fait rage aux portes du palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une…

 


Mon avis:

America et les trois autres prétendantes font tout pour séduire le Prince. Parfois même au détriment des autres filles. America tente le tout pour le tout pour avoir le prince pour elle seule. Mais Maxon, est-il toujours aussi intéressé par elle? Ou son cœur est emporté par une autre?

America va jouer avec le feu, et manqué de se faire expulser de la compétition. Son cœur balance et pourtant … elle a fait un choix. Qui a-t-elle choisit? Aspen ou Maxon?

Dans ce roman la compétition est au centre de toute les attentions. America a eu un déclic et participe activement à la compétition, ce qui est une très bonne chose. La rivalité est à son comble entre Céleste, Kriss, Elise et America.  On voit que certaines filles n’ont pas froid aux yeux.

Ce roman m’a beaucoup fait douter, au début, des sentiments du prince pour  America. Il se rapproche beaucoup des autres et délaisse parfois America. J’ai trouvé ça triste car les sentiments de la jeune fille se développent. Cependant, les deux protagonistes se cherchent et tout ça est vraiment mignon. Cela apporte au roman une touche de gaieté de les voir se chamailler.

Ce qui est parfait, dans ce dernier tome de la trilogie, c’est le suspense qui y règne jusqu’à la toute fin du roman. On lit très vite le livre car on veut savoir à tous pris ce qui va suivre et comment vont se dérouler les événements. Il est très addictif.

J’ai adoré les sentiments provoqués à la lecture du livre. On peut passé du rire au larmes ou l’inverse en seulement quelques pages. C’est les montagnes russes des émotions du début à la fin. On a quelques frayeurs par moment, mais tout cela est très bien amené par l’auteur. Kiera Cass, avec sa plume hors du commun, nous transmet son talent.

Une fin qui se veut époustouflante et qui nous en met plein la vue. Il y a un tome 4 et 5 qui suivent cette trilogie, mais j’ai décidé de ne pas les lire. Cette fin me convient parfaitement et je ne veut aucunement être déçu d’un prolongement, même si toutefois je ressent un pincement au cœur de devoir laissé de si beaux personnages entre les pages de ces livres.

Ma note: 20/20

[Chronique] La sélection II

  • Titre: L’élitela selection 2
  • Auteur: Kiera Cass
  • Genre: Romance
  • Edition: Robert Laffont
  • Description: 308 pages
  • Prix: 16.90 euros

 


Synopsis:

La sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Elite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles? Convaincre le Prince Maxon, le roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.

Pour America Singer, la donne est encore plus: ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

 


Mon avis:

On retrouve America, faisant toujours partie de la sélection. Ses sentiments ont changés, son objectif aussi. Elle fait partie de l’Elite, les dernières prétendantes du prince Maxon.

Cependant un événement la chagrine. Aspen, celui qu’elle a toujours aimé, est devenu garde royal au palais. Ses sentiments qu’elle essaie de refoulés envers Aspen, refont surface.  Que doit-elle faire? Laisser sa chance à Aspen, parce qu’il est là, ou bien aimé Maxon et devenir princesse? Sachant qu’être princesse n’est pas ce qu’elle désir..

Comme prédit à la fin du tome 1, ce roman est fort en rebondissements. Entre la romance et les conflits le lecteur n’en perd pas une miette! On est tout le temps happé par l’histoire et on ne peut pas lâcher le livre!¨Ce deuxième tome est très addictif et nous transporte avec les personnages, à vivre leur péripéties.

Je suis toujours aussi attachée au personnage d’America, malgré ces saut d’humeurs et son indécision à choisir entre Aspen et Maxon. Je trouve qu’elle n’est pas assez dans la compétition, mais qu’elle y a sa place et qu’elle peut gagner bien que ses adversaires soit redoutables. Celle que je déteste le plus, comme adversaire, c’est Céleste car elle a un sale caractère de peste.

Pour ma part j’ai un choix très arrêté sur Maxon que je trouve très patient. Il a parfois un sale caractère, qui doit être du au celui de son père, intransigeant. Aspen est quelqu’un de bien, sympathique et très serviable cependant ce je n’ai pas de coup de cœur sur ce personnage. Il ne mesure pas le danger qu’il fait prendre à America.

Ce qui manque dans ce roman je pense, c’est un point de vue masculin, de Maxon par exemple. Qu’on sache, pour lui, comment ce passe la sélection. Ce n’étais pas un problème pour le tome 1 car on découvrait l’univers, les personnages mais ici, ça serait un atout majeur.

J’ai beaucoup plus apprécié ce tome 2 même si j’y ajouterais quelques trucs par ci par là. Cette saga s’avère bien être un coup de cœur, et je ne compte pas m’arrêté sur ce tome ci et lire la suite!

Ma note: 18.5

[Chronique] La sélection I

  • Titre: La sélectionla-selection
  • Auteur: Kiera Cass
  • Genre: Romance
  • Edition: Robert Lafon (Collection R)
  • Description: 343 pages
  • Prix: 16.90 euros

 


Synopsis:

Elles sont trente-cinq jeunes filles: la sélection s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de toquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l’héritier du trône.

Mais pour America Singer, cette sélection  relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras…

Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés..

 


Mon avis:

Le roman s’ouvre sur America qui est dans sa chambre. Elle s’y est réfugiée parce qu’elle est en désaccord avec sa mère quand à la sélection. America ne veut pas y participer et sa mère voudrait, au contraire, qu’elle y participe. On comprend les raisons qui poussent la mère et la fille à faire ce choix. La mère, voudrait un avenir meilleur pour sa fille, et America est amoureuse d’Aspen.

America, après avoir mangé, va se rendre en cachette dans la cabane dans le jardin. Elle va voir Aspen. S’ensuit une discutions entre les deux adolescents. Aspen lui demande de participer à la sélection, ce qu’elle ne voulait absolument pas mais qu’elle a promit de faire, pour lui.

Elle s’est alors inscrit. Sauf que tout ne va pas se dérouler comme prévu pour la jeune fille.Elle a été sélectionné pour être dans les 35 candidates. Une multitude de personnes viennent la voir tel que l’homme chargé de l’initier au règlement officiel.

J’ai beaucoup aimé ce roman, à la fois pour la romance et pour son intrigue.

Le personnage d’América est sincère dans tout le roman, on s’attache à elle dès les premières pages et on s’aperçoit du changement qui opère, en elle, durant la sélection. Elle a des choix à faire, parfois important. Pourtant, gros dilemme. C’est un personnage très généreux que j’affectionne beaucoup.

Le prince Maxon est aussi un de mes personnages favoris. Il est touchant. Contrairement aux préjugés qu’on peut avoir d’un prince, celui-ci est vraiment engagé dans la cause du peuple. Il ne délaisse aucune caste, pas même la dernière, la huit.

L’écriture légère est très agréable à lire. Etant donné que la plupart des personnages sont féminins, on pourrai penser que ce roman serait trop girly et trop gnan-gnan mais pas du tout! L’auteur à su amener la touche masculine là où il fallait et quand il le fallait.

Cette saga se poursuit avec le tome 2 que je vais m’empresser de trouver. La fin nous présage une excellente suite, que je suis presser de lire.

Ma note: 17.5/20