[Chronique] Ou que tu sois, tome 1

Bonjour tout le monde, on se retrouve pour une nouvelle chronique. On va parler de ma dernière lecture en date. N’hésitez pas à me donner votre avis concernant ce livre, si vous l’avez lu, sinon avez vous envie de le lire?

  • Titre: Ou que tu sois, je t’entendrai tome 1
  • Autrice: Danielle Guisiano
  • Genre: Drame psychologique/ Romance
  • Edition: Hugo New Romance
  • Description: 236 pages
  • Prix: 7.60 euros

Synopsis: Zoé et Angel ne se connaissent pas. Ils ne se sont jamais rencontrés. Pourtant, lorsqu’il est victime d’un accident de moto, grièvement blessé et sans possibilité d’être identifié, Zoé ne va pas hésiter à le veiller pendant son coma.Elle ignore la raison qui la pousse à le faire ni si cela a un sens. Elle ne sait pas non plus, s’il l’entend, où qu’il soit.Elle devient ainsi le seul point de repère d’Angel. Son phare dans la nuit.Il veut rencontrer celle qui est devenue son salut. Elle ne rêve que de découvrir la couleur de ses yeux.


Mon avis:

Je me suis lancé dans ce petit roman car c’était de la romance, et que c’est un genre que j’affectionne particulièrement en ce moment. Comme vous le savez j’ai eu une période creuse, et il me fallait quelque chose de léger à lire, et pourtant, en tombant sur ce roman en librairie c’est pas l’impression première que j’ai eu concernant ce roman.

Les principaux sujets du roman sont un accident, un hôpital, un jeune homme et une jeune femme. Cela ne sonne pas très léger me direz vous! Mais pourtant ça donne envie d’en savoir plus, de découvrir les personnages, ce qui les unis, etc..

Concernant le roman dans sa globalité, je trouve qu’il est bien ficelé. L’originalité du roman est un vrai plus pour moi. Sincèrement ça ne doit pas être le premier dans ce style là, mais pour moi c’est une très bonne découverte. C’est un roman qui apporte de l’espoir, du baume au coeur. Malgré que j’ai beaucoup aimé ce livre, j’aurais bien apprécié que le roman soit un peu plus approfondis sur les sentiments, la vie des personnages, ainsi que sur la médicalisation d’Angel. On sait qu’il est à l’hôpital mais qu’a-t-il eu exactement? Comment se fait-il qu’il soit en presque quarantaine?

Concernant les personnages, je les ai trouvé touchants et attachants. Ils sont mignons. Leur « rencontre » se fait dans les premières pages du roman. Angel vient d’avoir un accident auquel Zoé à assister. Cette dernière prend donc la décision de venir le voir jusqu’à son réveil ou néanmoins l’arrivé de ses proches. Zoé est le symbole d’espoir, car elle parle à Angel, en essayant de le réveiller. Elle le motive pour qu’il s’en sorte et qu’il n’abandonne pas son combat.

Pour ce qui est de l’écriture de l’auteur, malgré une histoire pas facile, c’est léger et rapide à lire. C’est très simple, avec des mots simple. Ecriture authentique et sans aucune prétention.

En bref, je vous recommande ce court roman pour l’histoire originale, ses personnages touchants et attachants. C’est un roman léger à lire, malgré que l’histoire soit pas très poussé. Un roman sans chichi qui annonce une suite.

Ma note: 4Bonne semaine à tous, Almiss fin

Publicités

[Chronique] La vérité sur l’affaire Harry Quebert

41805995_484815128663878_7392796000194013468_n(1)

  • Titre: La vérité sur l’affaire Harry Quebert
  • Auteur: Joël Dicker
  • Genre: Contemporain/Policier
  • Edition: De Fallois
  • Description: 857 pages
  • Prix: 9.20 euros

Synopsis:

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?


Mon avis:

Avant tout autre chose, je me demande pourquoi je m’y suis pas mise plus tôt! On m’avait pourtant dit de ne pas attendre, que ça ne servait à rien! Mais bon … vaut mieux tard que jamais!! J’en ai tellement entendu parler que j’avais beaucoup d’attentes concernant ce livre, et heureusement je ne suis pas déçu loin de là! C’est un méga coup de coeur, et je suis heureuse de vous dire que c’est mon livre favoris!

J’ai adoré les différentes intrigues: le romancier qui n’arrive pas à écrire et qui doit se débrouiller car son éditeur attend et l’enquête policière sur la mort de Nola Kellergan. Ces deux intrigues se mêlent à la perfection et on a aucun mal à suivre ces deux histoires. L’enquête prend plus de place dans le roman car elle aide aussi l’intrigue du romancier.

Ce livre n’est que rebondissements, découvertes et suspens. À chaque chapitre un nouveau mystère s’ajoute à l’enquête mené par Marcus Goldman pour protéger son ami Harry quebert et trouver le meurtrier de Nola. On est balader par l’auteur, du début à la fin! On ne sait vraiment pas ce qui va nous arriver à la fin, et jusqu’au bout on ne sait pas ni si l’auteur aura écrit un livre, ni si on trouvera un meurtrier.

Parfois, il faut se méfier des apparences! Et dans ce roman c’est vraiment ça!

Les personnages sont très attachants. Ils ont (presque) tous une histoire propre qui nous touchent. On passe par toutes les émotions grasse à ses personnages et à cette intrigue. Nola, qui n’est pas un personnage « présent », nous touche beaucoup par son histoire, que l’on connait via les autres personnages.

Ce que vous devez savoir avoir d’ouvrir ce livre, c’est que dès que vous y mettez le nez, il sera difficile de le fermer avant la fin! On commence ce livre et on arrive à la dernière page sans s’en apercevoir. Pour la petite anecdote, je n’arrivais pas à choisir ma prochaine lecture et j’ai voulu lire juste un chapitre de trois livres; sauf qu’en lisant le premier chapitre je ne me suis pas arrêter et j’ai continuer jusqu’au troisième. Trop loin pour reculer…

Je recommande fortement ce roman addictif à tous! N’ayez pas peur, vous ne serez pas déçu. Et puis entre nous soit dis vous rater votre vie à ne pas le lire!

Ma note: 5 coup de coeur.png

Almiss fin

 

[Chronique] 13 reasons Why

  • Titre: 13 reasons why
  • Auteur: Jay Asher13 reasons
  • Genre: Drame
  • Edition: Albin Michel
  • Description: 284 pages
  • Prix: 14.50 euros

 


Synopsis:

 » J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons. »

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. En enttendant ces mots, Clay croit à une erreur, il n’a rien à voir dans la mort de la jeune fille. D’abord choqué, il erre dans la ville endormie, suspendu à la voix de son amie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer …  Ce qui va changer sa vie à jamais.

 


Mon avis:

Au début du roman il y a un petit prologue qui débute avec Clay qui renvoie la boite (contenant l’ensemble des cassettes enregistrées) qu’il a reçut, à la personne suivante concernée.L’une des treize personnes ayant influencé le suicide de la jeune Hannah Baker.

Ensuite il y a un retour en arrière au moment de la découverte du paquet par Clay. Il découvre la boite sur son perron en rentrant des cours. C’est ainsi que commence véritablement le récit.

Si vous me suivez sur Instagram vous avez dû savoir que je l’ai eu que récemment (il y a seulement quelques jours). Et évidemment, je n’ai pas pu résister à l’envie de le lire. J’ai donc commencé sans plus attendre ma nouvelle lecture, trop intriguée pour le laisser dans ma PAL plus longtemps.

L’histoire est écrite d’une manière à ce qu’on distingue le récit des cassettes (en italique gras) et celui de Clay. C’est assez troublant parce que durant la lecture du roman on ne fait plus attention à l’écriture et on ne distincte plus cassettes et récit de Clay. A certains moment je me suis un peu emmêler les pinceaux et cela à suffit à me perdre.

Pour ce qui est des personnages J’aime beaucoup Clay car c’est son histoire que l’on a, même si parfois ses réactions sont parfois bizarre comme lorsqu’il est en colère et qu’on ne connais pas la raison.   Le personnage d’Hannah, que l’on connait grâce au différentes cassettes qu’elle a enregistré, m’a énormément plu notamment pour ses idées claires. Je suis totalement d’accord avec elle sur le fait qu’une simple phrase ou un seul geste peut tout faire changer.

Cette lecture bouleversante et très émouvante m’a fait verser quelques larmes. Elle nous tient du début à la fin en haleine car on a très envie de savoir qui sont toutes les personnes concernées par ces cassettes, et surtout quelles sont les raisons.

Le roman peut apporter à chacun grâce à la morale de l’histoire. On comprend que chaque parole, geste ou jugement peut influencer la vie d’une personne. Le livre nous fait prendre conscience de la souffrance de certains ados sur le fait d’être juger. C’est une vraie perle que nous avons là, très importante pour moi car elle exprime un fait de société qui, de nos jours, a de plus en plus d’importance.

Malgré tout cela ce livre n’est pas un coup de cœur mais une très bonne découverte que j’ai beaucoup apprécié.

Ma note: 18/20

[Chronique] Parce que je t’aime

  • Titre: Parce que je t’aimeCV_PARCE QUE JE T_AIME__XO_108*117.indd
  • Auteur: Guillaume Musso
  • Genre: Drame
  • Edition: Pocket
  • Description: 416 pages
  • Prix: 7 euros

Synopsis:

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Brisés, ses parents finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, Layla est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est plongé dans un étrange mutisme. A la joie des retrouvailles succèdent les interrogations. Où était Layla pendants toutes ces années? Avec qui? Et surtout: pourquoi est-elle revenue?


Mon avis:

Ce livre est l’un des nombreux romans écrient par l’auteur. Etant donné qu’a chaque fois que j’ai lu l’un de ses romans j’ai adoré, j’ai foncé pour lire ce roman. Sans même lire le résumé!

On retrouve le personnage de Mark, le père de Layla, qui vit dans les rues. Il ne s’est pas remis de la perte de sa fille et espère toujours la retrouver malgré les cinq ans écoulés depuis la disparition de la petite. Nicole, la mère, est violoniste à succès. Cette dernière, contrairement à son mari, n’a plus d’espoir de revoir Layla. Elle s’est faite à l’idée de ne plus jamais voir son enfant.

Les deux personnages, qui ne s’étaient pas vus depuis deux ans, se sont retrouvés par hasard dans une rue. Nicole se faisait agresser quand Mark l’a sauvé d’un SDF qui tentait de la voler. Dans l’attaque, Mark a été blessé et Nicole le ramène chez elle pour le soigner. Elle fait alors appelle à l’un de leur ami Conor McCoy, psychologue et meilleur ami de Mark. Il est l’auteur du roman Survivre et son roman est très important pour l’histoire.

Dès que Layla a été retrouvée, Mark a voulu aller la chercher. Dès que ces deux là ont été réunis, ils ont pris le vol 714 vers New York. Durant ce voyage Layla et Mark ont rencontrés Alyson et Evie. En poursuivant leur vol, on apprend beaucoup de chose sur le personnage principal (Mark) et les personnages secondaires  (Evie, Alyson et Conor).

J’ai beaucoup aimé le personnage de Mark, il nous apparaît très sensible et c’est touchant. Au contrairement Nicole paraît malhonnête et mystérieuse. A-t-elle des choses à se reprocher?

On est happé par l’histoire dès le début. On ressent bien les émotions transmises par l’auteur à savoir la détresse et les tourments. C’est vraiment un roman qui vaut le détour.

On comprend qu’il faut avancer malgré les obstacles de la vie. La roue tourne. La peur du futur et la hantise du passé sont très présentes dans le roman. La fin est vraiment surprenante!

Pour finir, ce roman vaut vraiment le détour!

Ma note: 19.5/20