[Chronique] Autoboyographie

38097223_235871127066091_7468803404525993984_n.jpg

  • Titre: Autoboyographie
  • Auteurs: Christina Hobbs et Lauren Billing
  • Genre: Romance contemporaine
  • Edition: Hugo Roman
  • Description: 395 pages
  • Prix: 17 euros

Synopsis:

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible). C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée… Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…


Mon avis:

Si j’ai commencé cette lecture, c’est d’abord grâce à sa magnifique couverture, puis ensuite pour ces diverses avis mitigés. Et ce roman n’est pas un coup de cœur mais une simple lecture qui a été agréable.

L’histoire d’amour entre les deux protagonistes, Tanner et Sébastian, est très belle mais aussi très cliché! Nous avons un personnage qui tombe fou amoureux d’un autre, et un second personnage qui lui n’assume pas cet amour et se cache. En soit l’histoire est belle et intrigante mais la façon dont elle est écrite est très cliché et c’est du déjà vu. Le fait de ne pas pouvoir tomber amoureux de qui on veut.

L’intrigue, sans être totalement originale, a quelque chose de très intéressante. On a envie d’en savoir plus sur les personnages, sur les sujets présents dans le roman.

La religion mormon est très présente dans l’intrigue. C’est l’un des sujets principal a l’histoire. Elle a une place importante dans le cœur de certains personnages tels que Sébastian, et tout les personnages secondaires de l’Utah, réputé pour sa religion. Même si la religion est  omniprésente, cela ne m’a pas du tout déranger. J’ai beaucoup appris sr cette religion en lisant ce livre et certains préjugés qu’on peut avoir disparaissent après lecture. Les préjugés concernant cette religion ne sont pas tous aussi fondés que l’on ne le croit.

Les personnages sont très attachants Il y a beaucoup de personnages positif comme les parents de Tanner qui sont très protecteur envers leur fils mais qui savent tout de même laissé du leste quand il y a besoin. Concernant le personnage de Sébastian, il m’a quelquefois laissé perplexe. Il ne savait pas franchement ce qu’il voulait et c’était désagréable.

En bref, j’ai apprécié l’histoire d’amour et l’omniprésence de la religion ne m’a pas dérangé et m’a même appris beaucoup de chose. Les personnages sont (presque tous) attachants. Toutefois le roman est très cliché et un peu trop redondant.

Ma note: 3

Avez-vous lu ce roman? Si oui, que pensez-vous de ce livre?

Almiss  fin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s